Rebecca et sa salopette Copacabana aux arcs 1800 (Savoie)

Rebecca et sa salopette Copacabana aux arcs 1800 (Savoie)

Et c’est en pleine montagne que l’on retrouve Rebecca et sa magnifique salopette Copacabana. Rebecca n’est pas seulement une baroudeuse accomplie, c’est aussi une amie et la créatrice de la marque Poulpi Création. Et c’est parti pour la mini interview :

Interview Baroudeuse

La Mouche Poulette : Alors Rebecca, ou a été prise cette magnifique photo?

Rebecca : J’étais aux arcs 1800 (en Savoie)

La Mouche Poulette : Aurais-tu une bonne adresse à nous partager?

Rebecca : de bonnes adresses là bas j’en ai pleins !

More

VANLIFE : Apprendre à gérer les pannes

VANLIFE : Apprendre à gérer les pannes

Et oui, la face beaucoup moins glamour et qui fait énormément partie des choses à savoir AVANT d’investir dans un vieux combi… Les pannes. La plupart du temps, se sont des “petites” pannes, elles ne coûtent pas très chères et se réparent vite mais… on tombe quand même en panne très souvent.

Accepter que les pannes feront parties de ta vie, mais se préparer au mieux

Voici quelques conseils à savoir :

  • Avoir une assurance rapatriement : Alors, je dois avouer qu’avoir pris l’assurance “rapatriement” a été pour moi une des mes meilleures idées concernant le van. Cette option m’a sauvé la mise plusieurs fois. Elle ne coûte pas beaucoup plus chère que l’assurance de base et c’est un vrai confort lorsque l’on a un ancien véhicule. Avec cette assurance, vous pouvez faire venir un dépanneur qui emmène votre véhicule dans un garage proche de l’endroit ou vous êtes (jusque la ok). Vous avez également le droit à une nuit d’hôtel et le rapatriement jusqu’à chez vous. Une fois votre véhicule réparer, l’assurance vous garantit également le retour pour aller chercher votre véhicule. (et ça c’est très cool)

 

  • S’intéresser à la mécanique  : Avec le recul, je pense que s’intéresser à la mécanique est un des éléments clés pour être serein avec son van. Comprendre les différents bruits, pouvoir anticiper les problèmes afin qu’il y ai le moins de casse possible, savoir gérer les faux contacts ( pour ma part il y en a pleins)

 

  • Ne pas paniquer et accepter : le dernier point c’est d’accepter que la prochaine panne arrive, car elle va arriver lol. Dur dur pour moi ce dernier point, au tout début j’était en panique totale et puis après être tombée en panne beaucoup de fois, on commence à s’y faire. On commence à acquérir certains réflexes. Le truc qui est fou avec le combi, c’est qu’il attire beaucoup la sympathie des gens, je ne me suis jamais retrouvée seule très longtemps, il y a toujours eu quelqu’un pour venir m’aider.

Ma routine lors d’une panne

  1. Je râle et je suis dégoutée
  2. J’essaie de redémarrer le moteur, j’écoute tous les bruits
  3. Si je reconnais la panne, je pars dans le moteur, je touche les fils je démonte certains éléments que je remets, je cherche le problème (en général ça marche)
  4. Si je ne reconnais pas la panne et que clairement je n’ai pas les connaissances suffisantes j’appelle le garage le plus proche.
  5. Si on est en pleine nuit ou un dimanche j’appelle l’assurance (oui je ne l’appelle pas tous de suite, uniquement si je suis en grosse galère, j’ai trop peur d’avoir un nombre de panne à ne pas dépasser lol)

Avant d’acheter mon van, j’étais un peu au courant de cet aspect “panne” mais je l’avais très très clairement sous-estimé. Si vous n’êtes pas prêt à vous lancer dans la mécanique je vous déconseille de prendre un “vieux” van, privilégiez un véhicule plus récent ça vous évitera beaucoup de soucis ou de vous poser LA question fatidique : “Va t’il démarrer?”

Quitter son travail pour développer son activité

A quel moment j’ai su qu’il fallait que je quitte mon travail pour développer La Mouche Poulette

Cette question vous me l’avez souvent posée, j’imagine que parmi vous il se trouve plusieurs âmes d’entrepreneurs qui ne demandent qu’à sauter le pas. Me concernant, je n’ai pas quitté mon travail sur un coup de tête, c’était plus ou moins réfléchi lol. Comme vous le savez La Mouche Poulette existe officiellement depuis 2014, mais ça ne fait que 2 ans et demie (enfin plutôt 3 bientôt) que j’ai quitté mon travail⠀

Repérer les signes⠀

C’est en Octobre 2017 que je quitte mon post pour développer la marque à 100%, avant ça je cumulais mon travail et La Mouche Poulette le week end. Résultat des courses la marque ne se developper pas énormément MAIS il y avait quand même des signes qui me montrais qu’il y avait un potentiel.

Attention à ne pas confondre potentiel et sympathie, les gens peuvent aimer ce que vous faites mais seul les chiffres parlent (oui c’est la dur loi de la jungle, mais les likes ne vous feront pas manger)

  • La marque se vendait plutôt bien dans la boutique ou j’étais (Lekker Koncept Store)
  • Je vendais un peu en ligne (mais ce n’était pas la folie)
  • J’étais beaucoup sollicitée sur les réseaux sociaux par les boutiques, blogueurs, ou encore des organismes tel que les créateurs d’évènements ou les pépinières pour créateurs (c’est d’ailleurs comme ça que j’ai pu faire mon premier défilé)

Se fixer des objectifs

Afin de savoir si je prenais la bonne décision, j’ai également décidé de me fixer des objectifs clairs et précis (ouiii je suis organiséeee) si je les atteignais c’est qu’il y avait un potentiel à développer.

Comment se fixer ces objectifs? C’est plutôt simple en réalité, il vous suffit de rester logique.

Exemple avec un cas pratique (lol)

Disons que je suis une jeune marque de shampoing sec (éthique jusqu’au bout ! )

Objectif : Je voudrais faire 10.000 de chiffre d’affaire (j’ai bien dit chiffre d’affaire et pas bénéfice)

Canaux de vente : Je vends en ligne et sur les évènements

Évènements : Si je fais 1000€ en moyenne par évènement vous savez que vous devez faire 10 évènements pour atteindre les 10.000€ (logique & simple, oui il faudra faire le test sur un ou deux évènements pour pouvoir faire une moyenne)

Vente en ligne : Si vous vendez 3 produits par mois à 20€ soit 60€ par mois (720€ par an) , vous savez que vous n’atteindrais pas les 10.000€ en 1 an uniquement par ce biais la pour le moment. Il serait plus plausible de vous fixer des objectifs progressifs comme par exemple faire 1 à 2 ventes de plus chaque mois.

Après tout dépends de vos capacités, de vos moyens … l’exemple que je viens de vous donner et pour quelqu’un qui démarre de 0

La clé ? faire des choix logiques et suivre son instinct

Pour moi la clé est de faire des choix logiques, bien évidemment il y a une grosse partie risque, mais ça va de pair avec le fait de vouloir être entrepreneur. Cependant vous pouvez quand même contrôler les choses à partir du moment ou vous avez une vue d’ensemble sur votre activité.

Et c’est en voyant que j’atteignais mes objectifs + cet engouement autours de la marque que j’ai quitté mon travail.

Si vous avez des questions ou d’autres sujets que vous souhaitez aborder, hésitez pas à les écrire dans les commentaires, d’ailleurs est ce que ce genre de sujets vous intéresse?

Julia et la veste AwwA Studio à Las Vegas

Julia et la veste AwwA Studio à Las Vegas

Je crois que c’est la photo la plus complète qu’on est eu jusqu’à maintenant, Julia à Las Vegas devant la tour Eiffel avec la veste Svalbard (oui, c’était le nom de la création qui avait été faite avec ce tissus, Svalbard étant une ville en Norvège 😉 )

Interview Baroudeuse

La Mouche Poulette : Alors Julia, ou a été prise cette magnifique photo?

Julia : Las Vegas Babyyyy

La Mouche Poulette : Aurais-tu une bonne adresse à nous partager? More

Le canada à 3h00 de Paris

A la découverte du parc naturel régional du Morvan

Le Canada à 3h00 de Paris

JOUR 1

Dimanche matin, il est 10h00, l’appartement est en vrac car je reviens de 3 semaines d’évènements… Je suis claquée et je n’ai pas vraiment envie de ranger. Monsieur est en train de regarder auto moto (je vous vends du rêve laaaaaaa lol)….. Mais heureusement, un signe divin arrive… une émission sur les vans. Ni une ni deux nous nous sommes regardés et à 13h00 nous étions sur la route direction le Morvan.

Mais pourquoi le Morvan? Tous simplement car j’ai regardé sur maps ou est ce qu’il y avait des grandes étendues vertes et que c’était le lieu le plus proche de Paris. Après quelques recherches google (une pour être exacte) j’étais conquise.

On the road again (sans péages pour nous… on préfère passer dans les petits villages et profiter du paysage) Une fois passé Fontainebleau même la route est super sympa. On se retrouve très rapidement au milieu de charmants villages.

 

More

Magali et sa salopette Deauville en Suisse

Magali et sa salopette Deauville en Suisse

Cette photo est tout simplement sublime. Elle m’inspire un énorme sentiment de liberté, j’adore. Merci énormément à Magali qui nous à envoyer cette magnifique photo (on dirait limite une couverture de roman <3 ) .

Interview Baroudeuse

La Mouche Poulette : Alors Magali, ou a été prise cette magnifique photo?

Magali : Lutry, sur la rive Suisse du lac Léman ( et non pas Génève comme certains disent hihi)

La Mouche Poulette : Aurais-tu une bonne adresse à nous partager? More

Dormir en pleine nature, est-ce dangereux? 

Dormir en pleine nature, est-ce dangereux?

Est-ce que ça craint quand on est une femme de dormir dans un van?

 

well well well, cette question ne veut pas dire grand chose. Comme vous le savez il peut nous arriver n’importe quoi, n’importe où. Cette appréhension que l’on a à l’idée de dormir en pleine nature vient du fait que c’est encore quelque chose d’inconnu. Une fois que l’on se lance, on se rend compte assez naturellement des endroits qui sont safes et des autres. Je dirais que le plus important et de faire confiance à son instinct. Si vous instinct vous dit bof bof, tant pis, allez un peu plus loin. More

Comment se doucher avec un van ? 

Comment se doucher avec un van ?

Se laver durant un road trip

Alors à cette question j’ai désormais pleins de réponses pour vous.

La douche solaire

La 1ère et la plus simple et d’investir dans une douche solaire, désormais il y en a pleins (ce qui n’était pas le cas il y a quelques années).Personnellement, j’ai celle-ci : douche solaire  elle est très bien, fonctionnelle et la capacité en eau est suffisante pour 2 personnes même en ce lavant les cheveux. (enfin surtout une fois qu’on sait doser)

Si vous chercher une douche chaude More

Comment trouver des endroits cools pour dormir en van ?

Comment trouver des endroits cools pour dormir en van?

Trouver des endroits sympas pour dormir avec son véhicule

 

 

Trouver des endroits sympas pour dormir nécessite une petite recherche au préalable. En tout cas, me concernant, je préfère choisir à l’avance l’endroit où je vais dormir car d’expérience il se peut au petit matin vous ayez quelques surprises. Good news, aujourd’hui il existe plusieurs appli collaboratives vous permettant de trouver des spots qui correspondent à vos attentes. More

Une escapade en van – 2 jours en Normandie

Deux jours en Normandie en Van

Un week-end au vert parfait quand on ne veut pas aller très loin

 

Jour 1 : Un endroit super cool pour dormir + rando

Je ne suis pas quelqu’un de très organisée, surtout quand il s’agit de vacances, week-end… J’aime me laisser aller en fonction des évènements. Donc, on savait qu’on devait aller voir la famille en Normandie. Voilà, c’était ça notre programme.

On a trouvé un super spot grâce à l’application park 4 night , cette appli c’est un peu ma meilleure amie quand je suis en van. Voici l’endroit ou on a dormi : https://park4night.com/fr/lieu/29288//lassay-les-ch%C3%A2teaux-d202/france/mayenne/Lieu-en-pleine-nature 

(Ça me fait penser que je vous ferais un article la dessus: comment trouvé des endroits cools pour dormir en van)

Ce lieu était idéal pour, faire des randos, pécher (pour les adeptes), être tranquille, je vous le recommande fortement. Certe ce n’est pas au bord de la mer, mais croyez moi, il y a des très belles surprises aussi quand on s’éloigne un peu.

 

Jour 2 : Rando au milieu des moutons avec une vue imprenable sur le Mont Saint Michel

More

Shooting Marrakech – collection printemps été 2020

Un shooting à Marrakech

Collection La Mouche Poulette printemps été 2020

 

 

Partir au soleil

La collection printemps-été est toujours celle qui m’inspire le plus, de part les couleurs, les imprimés (forcément)… le soleil, la chaleur.

Seulement voilà, je ne suis pas une grosse entreprise et niveau organisation je suis très loin d’avoir une collection prête 1 an à l’avance. Alors, comment trouver un été en hiver? Et bien en partant en week-end avec (les plus bonnes bonnes bonnes de mes copines, ah mes copines* (ref à la chanson d’Aya Nakamura)) et ma photographe préférée Ka.elle vers une destination ensoleillée.

Mes amies ont été plutôt facile à convaincre, l’idée que l’on passe un week end toutes ensemble à suffit à les motiver et, petit bonus, elles étaient ravies de pouvoir m’aider avec La Mouche Poulette 🙂 oui …. j’ai des potes plutôt cools.

Une organisation au poil

L’organisation a été une véritable course contre la montre. J’ai dû produire la collection avant de partir… logique, et forcément j’ai travaillé d’arrache pied pour que ça puisse arriver à temps. J’ai eu l’impression de faire 1001 allers-retours entre chez moi et l’atelier pour caler les dernières finitions. Une fois la collection arrivée, il a fallu imaginer les looks, les faire essayer aux filles et ce à 3 jours du départ… Oui, niveau orga ça aurait pu être légèrement mieux -> note à moi même pour les prochaines fois 😉

Un shooting intense

Une fois la collection terminée, nous nous sommes envolées pour Marrakech. Pour y avoir été plusieurs fois, c’est une ville que j’aime énormément de par son énergie, ses détails, sa chaleur, son hospitalité…. Le shooting était intense et ce fût une expérience très cool. Je voulais un shooting toujours plus proche des valeurs de La Mouche Poulette, un esprit baroudeur, pétillant et naturel avec des “vraies” Femmes qui s’assument, qui sont indépendantes, qui vivent quoi. C’est pourquoi faire un “vrai” voyage pour incarner ce mood me semblait plus qu’inévitable. A travers ce shooting, nous avons raconté notre façon de voyager, notre vison, notre Marrakech.

Les photos by Kiki

Avec Kinnery, c’est notre 4ème shooting ensemble (wow ça passe tellement vite), j’adore travailler avec elle. Elle a compris et incarne parfaitement l’état d’esprit de La Mouche Poulette. Kiki c’est une véritable baroudeuse qui explore le monde, voyage seule et fait des photos de dingues. C’est pourquoi niveau photo elle vous en parlera beaucoup mieux que moi (ah oui photographe c’est quand même son métier).

La vision de Kinnery (alias Kiki) : En tant que photographe, j’ai cherché à exploiter Marrakech comme un immense terrain de jeux. J’ai dû composer avec les atouts (les couleurs, la luminosité, les paysages… ) et les contraintes (la chaleur, le trop plein de lumière, la différence culturelle) qu’offre cette ville. C’était un véritable challenge que j’ai adoré relever, faire de belles photos dans un temps limité avec ce que la ville avait à nous offrir. Il s’agissait de composer et s’approprier la ville en racontant une jolie histoire. Vivre Marrakech à notre façon et le retranscrire en photo.

 

Une jolie collab

Nous avons également profité de ce séjour pour faire une “collab” avec la sublime marque Arguments bijoux qui c’est installée là-bas. Le deal était simple, associer ses magnifiques bijoux aux tenues La Mouche Poulette, le match parfait 😉 C’était également très enrichissant d’aller à la rencontre d’une autre créatrice, dans un autre pays. Elle nous a conseillé de bons endroits pour shooter (son rooftop notamment) et nous avons pu faire un joli échange de visibilité.

L’expérience, toujours…

Cette aventure a été incroyable, aussi bien sûr le plan “artistique” que sur le plan humain. Nous avons dû sortir de notre zone de confort et nous adapter rapidement, voir même très rapidement à notre environnement. Je pense qu’il est vraiment important, voir vital de savoir s’entourer des bonnes personnes.

Sur le plan personnelle, j’ai compris que malgré tout le stress lié à mes deadlines, j’étais vraiment entouré de personnes très bienveillantes qui m’ont aidé à respecter mes propres délais.

Merci à Kinnery (que j’ai rencontré sur un évènement il y a seulement 1 an) d’avoir accepté de vivre cette expérience avec nous. D’avoir accepté de dormir dans une auberge de jeunesse la première nuit lol et d’avoir été aussi cool et pro (oui les deux à la fois ) durant tout le séjour.

Merci à mes amies d’avoir aussi bien joué le jeu et merci d’être aussi canons, j’avoue que ça m’arrange bien lol

J’espère avoir d’autres occasions pour pouvoir refaire un shooting comme celui-ci.


 Nos bonnes adresses : 

 


Que faire avec des chutes de tissus?

Les chutes de tissus une mine d’or pour la créativité

Toutes vos idées

Alors oui j’ai pris beaucoup de retard sur cet article, mais le voici ! En novembre dernier, je vous demandais sur instagram ce que l’on pouvait faire avec les chutes de tissus et je dois dire que vous n’avez pas manqué d’idées. Voici les meilleures idées et les plus réalisables 😉 Je vous joins aussi les liens des tutos qui vous permettront de réaliser ces créations chez vous si le coeur vous en dit.

Je vous mets également le niveau de difficulté (selon moi) :

  • niveau facile = *
  • niveau intermédiaire = **
  • niveau plus complexe = ***

 


LES MASQUES DE PROTECTION


Les 3 idées qui sont revenues le plus souvent

 

Les idées les plus écolos / bien être

 

Les idées les plus faciles

 

Les idées les plus originales

 

J’espère que cet article vous à plu. Si jamais vous avez d’autres idées que vous souhaitez partager, vous pouvez m’écrire à cette adresse e-mail : lamouchepoulette@gmail.com . Bon courage pour vos travaux et créations !

 

aille d'avion au décollage entre mer et terre

La compensation carbone pour dire ciao au flight shaming !

Vous avez beau y mettre toute votre bonne volonté, il y a toujours des gestes écolos que vous ne pouvez pas faire. Car non, vous n’allez pas prendre 5 trains, 4 bus et 2 pirogues pour vous rendre au Vietnam lors que vos 3 semaines de vacances cet hiver. #flightshaming

Le carbone c’est tabou, on en viendra tous à bout !

Comme on le sait si bien depuis nos cours d’SVT du collège, le carbone participe au réchauffement climatique et affaiblit la couche d’ozone. Donc, il est vrai que si on veut agir concrètement sur notre impact carbone, on ne va pas se mentir, il faut arrêter de prendre l’avion. Ouille, ça fait mal aux oreilles (ou yeux plutôt), mais sauver la planète n’est pas sans sacrifice pour notre confort. Malgré tout, on peut agir de bonne volonté avec ce qu’on appel la “compensation carbone”.

La compensation carbone, hmm c’est quoiii ?

C’est simple, lorsque vous vous déplacez en train, en avion, en voiture ou autre, vous produisez du carbone. Alors pas vous en tant que corps humain, mais votre action de déplacement via un moyen de transport.

L’idée de la compensation carbone se fait en 3 étapes :

  1. Tout d’abord, vous calculez le poids de carbone que votre déplacement à généré (souvent en kilos ou en tonnes).
  2. Ensuite vous le convertissez en argent.
  3. Puis vous la versée à une association qui porte un projet qui va compenser le carbone que vous avez généré avec votre voyage.

Une idée sympathique mais…

Sans aucun doute, mener cette action de compensation est mieux que de ne rien faire du tout. Mais on peut aussi se poser quelques questions, notamment, que vaut 1 kilo de carbone généré ? pourquoi le prix varie pour un même trajet ? si je donne cet argent pour replanter des arbres, alors les 3 800 tonnes de carbone que j’ai généré pour mon trajet Paris-Vietnam ne seront pas compensés tout de suite, qui va vérifier que ce sera bien le cas plus tard ?

De nombreuses associations prônent cette “compensation carbone”, car il est vrai qu’elle leur apporte un revenu supplémentaire qui, peut importe le projet qu’il financera, servira à une bonne cause.

Chez La Mouche Poulette nous vous encourageons donc à calculer vos émissions carbone, car c’est comme les calories dans les biscuits, on est toujours très surpris du chiffre inscrit au dos du paquet. Vous pouvez utiliser ce site : 

www.climatmundi.fr

Pour ce qui est de reverser votre compensation carbone à une association, c’est aussi un geste que nous encourageons. Mais ce n’est pas le seul. N’attendez pas votre prochain voyage pour soutenir les projets qui comptent. Il y en a surement un pour le développement d’avions 0 carbone quelque part, auquel vous pouvez donner 100 000 € maintenant ou 5€ tous les mois 😉

Bannière article de blog les marchés de noël 2018

Nous retrouver dans les magasins éphémères de Noël

Pour les fêtes de fin d’année 2018, La Mouche Poulette est venue à votre rencontre dans plusieurs magasins éphémères à Paris ! C’est avec grand plaisir que nous vous avons reçu sur nos stands, expliqué notre concept et présenté nos pièces exclusives.

Tout d’abord nous étions dans la galerie éphémère Au Médicis, organisé par La Bobette, une marque française de lingerie artistique que nous aimons beaucoup. 16 artistes et créateurs étaient exposés dans cette boutique / galerie.

Ensuite nous avons passé 2 jours au Carreau du Temple sur le marché des créateurs organisé par l’agence de communication Klin d’œil. Pas moins de 70 créateurs étaient réunis dans cet immense hall.

Pour finir, nous étions à La Fabrique du Père Noël rue de Ternes, puis rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie. Evénement organisé par La Fine Equipe.

 

Merci à toutes les supportrices (et supporters !) de la consommation responsable et locales, aux baroudeuses des temps modernes et aux femmes pétillantes que nous avons rencontré.

Nous avons hâte de toutes vous (re)voir aux prochains événements !

 

Clique ici pour retrouver toutes nos précédentes participation à des marchés de créateurs.

Bannière article de blog Daboba

DADOBA – “S’aimer, c’est se connaître et prendre plaisir à se sublimer”

La Mouche Poulette est fière d’avoir attirée l’attention d’une femme indépendante et ambitieuse, la jolie Dabo. Conseillère en image et en communication digitale, Dabo BA nous a contacté sur Instagram afin de nous proposer un partenariat.

C’est avec plaisir que nous avons accepté cette collaboration avec Dabo. Pourquoi ? Car c’est pour nous l’occasion de vous présenter une femme qui partage nos valeurs et les applique dans son métier : l’estime et la confiance en soi, l’indépendance mentale (et oui, il n’y a pas que l’aspect financier !) et l’affranchissement des peurs.

Voici un extrait que vous pouvez retrouver sur son site Dadoba.com qui parle de mode vestimentaire, de conseil en image et d’estime de soi.

J’ai crée ce site non seulement pour vous apporter mes conseils en image et vous montrer mes tenues de mode mais aussi d’échanger avec vous les vôtres. Car, je pense, qu’il faut maîtriser l’image que l’on véhicule. Il est important de valoriser chaque femme en fonction de son unicité, en prenant en compte sa morphologie et sa colorimétrie.  Il est évident que se sentir belle passe grandement par l’aspect physique et la façon dont on perçoit son corps.

Nous vous invitons à lire son article sur La Mouche Poulette en cliquant ci-dessous :

Lire l'article de Daboba

 

Daboba avec la robe Peony de La Mouche Poulette

Partir vivre à l’étranger, les étapes clés de Safia Vendome

La blogueuse mode et voyage Safia Vendome, raconte son déménagement de la France vers l’Espagne. A travers cette vidéo elle décrit son expérience de vie et les 5 étapes clés qu’elle a rencontré.

Profitez de son expérience en visionnant sa vidéo “Comment partir vivre à l’étranger ?” ci-dessous !


Rendez-vous sur sa chaîne YouTube pour plus de vidéos.

Bannière article de blog travail et voyage

Comment allier son travail et les voyages ?

Comment allier son travail et les voyages ? Voilà une question que toutes les personnes touchées par le syndrome du “globe trotteur” se posent…

Découvrez ci-dessous des méthodes qui vous permettront d’allier votre travail et les voyages. Certaines demandent plus de courage que d’autres, mais si ou en somme à une telle réflexion c’est bien que ce courage est juste au bout de nos doigts, n’est-ce pas ?…

Les méthodes classiques pour allier son travail et les voyages :

  • Bien choisir son travail ! Ça parait bête mais c’est essentiel. Listez vos critères prioritaires et trouvez le job en conséquence. Pour ma part, ce que je voulais c’était : bien gagner ma vie, voyager et travailler dans le marketing. Mes choix ont donc été fait en conséquence : j’ai travaillé dans une entreprise issue des nouvelles technologies (ce secteur rapporte bien), l’entreprise était internationale et dans mes missions marketing il devait y avoir un volet “événementiel”. De cette façon j’ai pu voyager avec mon travail dans plusieurs capitales européennes !
  • Cumulez vos congés. On ne va pas se le cacher, peu de managers apprécient que vous posiez 3 semaines à la suite. Pourtant 3 semaines c’est bien ce qu’il faut pour profiter pleinement d’un voyage et déconnecter. Je vous encourage donc à négocier ce point dès votre arrivée dans une société. Bien que vous ayez peu d’arguments de votre côté, ceux-ci sont forts : partir hors période scolaire (vos collègues avec enfants seront contents que vous assuriez l’intérim pendant les grandes vacances) et en période creuse (profitez du relâchement annuel de l’activité pour partir sans laisser trop de sujets à suivre)… The cherry on the cake : ramenez toujours un petit cadeau à votre service du pays que vous avez visité 😉

Les méthodes originales (ou du 21ème siècle mais tout le monde n’est pas prêt…) :

  • Bien choisir son métier (ou sa reconversion !?). Ici je m’adresse aux personnes qui savent le plus tôt possible qu’elles ont la bougeotte ou qui trouvent le courage de se reconvertir professionnellement. Depuis quelques temps maintenant, certains métiers peuvent être exercés à distances et de nouveaux modes de travail sont accessibles. Choisissez d’être “digital nomade” et ne vous enfermez pas dans des métiers qui sont coincés entre les murs d’une entreprise.
  • Allez directement dans un pays que vous souhaitez visiter sur une longue durée. Rien de mieux pour apprendre la langue (si jamais elle vous fait défaut), découvrir la population locale et vous immerger complètement dans la culture d’un pays étranger. Vous pouvez commencer par un métier qui n’est pas le votre, le temps d’apprendre et de vous sentir à l’aise avec le pays. Généralement, cette expérience de travaille/voyage est la plus enrichissante. Que se passera-t-il quand vous voudrez revenir travailler en France ? Les entreprises vous accueilleront à bras ouvert, maintenant il est rare de rencontrer quelqu’un qui n’a pas eu une expérience longue à l’étranger. C’est une véritable ouverture de l’esprit et de preuve de débrouillardise qui plait aux professionnels. N’ayez donc aucune crainte et prenez là cette année “sabbatique” !!

 

Si vous aussi vous avez des méthodes pour allier le travail et les voyages, c’est avec plaisir que vous pouvez les partager !

Arrêter son travail et vivre de sa passion

Arrêter son travail et vivre de sa passion : un risque qui en vaut la peine ?

Vivre de sa passion c’est arrêter son travail, ce qui signifie sortir des codes et sortir des lignes blanches tracées par nos mœurs, c’est là tout le défi. Peu importe quelle est la passion de laquelle vous souhaitez vivre, il y a de la place pour touts types d’activités et pour tout le monde (combien de marque de vêtements ? Combien de restaurants ?…).

 

Votre passion se fait remarquer

Le design de vêtements pour moi était à la base un passe-temps. Je faisais ça en parallèle de mon alternance, puis en parallèle de mon travail. Ce n’était pas une finalité de pouvoir en vivre, non pas que je ne le voulais pas, mais je ne l’avais jamais envisagé comme possible.

Puis vient le temps de la reconnaissance. C’est parce que des boutiques et des blogueuses m’ont démarché via les réseaux sociaux que j’ai commencé à voir les choses autrement.

 

Vous n’arrivez plus à allier travail et passion

Après plusieurs années à combiner mon travail de Responsable marketing et celui de styliste, la fatigue m’a rattrapée et je me suis obligée à choisir : travailler à 100% sur ma marque de vêtement ou arrêter (l’entre deux n’étant physiquement et psychologiquement plus envisageable).

Bien que j’appréciai énormément mon travail et mes collègues (ahah oui c’est possible), j’ai choisi de les quitter pour me consacrer à 100% à mon projet.

Il faut se lancer. Nous ne devons pas avoir des regrets et passer à côté de nos rêves.

 

Un rêve devenu réalité

Aucune journée ne se ressemble ! Ce plongeon dans l’inconnu procure un agréable sentiment de liberté.

Il y a forcement des hauts et des bas, mais l’épanouissement professionnel et personnel que cette décision m’apporte en vaut largement les sacrifices. C’est la réalisation d’un rêve financé par mes ressources patiemment épargnées.

Aujourd’hui, la satisfaction de mes clientes est la plus belle des récompenses.

Pitchfork festival à Paris

Pitchfork festival 2017 : La Mouche Poulette présente sur le marché des créateurs

Pour la rentrée 2017, La Mouche Poulette était présente sur le marché des créateurs du Pitchfork festival !

Tout droit venu des United States of America (USA baby!), l’édition européenne du Pitchfork festival s’est produite à Paris en France début novembre et, à la différence des Etats-Unis, a été complété d’un marché de créateurs ! Bien que mondialement connu et devenant aussi populaire que Coachella, le festival de musique Pitchfork fait doucement sa place auprès des français. Un public international s’y déplace pour profiter sur 3 jours, d’artistes connus et aux genres diversifiés.

Depuis quelques années et pour l’édition européenne seulement, un marché de créateurs vient enrichir l’expérience du Pitchfork. Ce marché organisé par Klin d’œil, permet aux festivaliers de découvrir des créateurs de toutes sortes (vêtements, maroquineries, bijoux, céramiques…) et de compléter leur expérience créative dans ce lieu.

 

La Mouche Poulette, l’esprit festivalier !

kelin d œil marche createur pitchfork la mouche pouletteLors d’événements, beaucoup de clientes nous associent à l’esprit Coachella, notamment pour les valeurs que nous partageons : la liberté en s’évadant le temps d’un voyage/d’un festival, passer de bons moments dans des environnements différents, ne plus se soucier et juste profiter…

Ce sentiment est aussi partagé par l’agence Klin d’œil (les organisateurs du marché vous vous souvenez 😉 ) qui nous ont confirmé que le style de La Mouche Poulette correspondait à l’esprit du festival.

 

Des valeurs partagées mondialement

Installées sur le marché du Pitchfork pendant 3 jours, nous voilà en confrontation directe avec des festivaliers partageant nos valeurs, cela quelque soit leur nationalité. Egalement aux côtés d’autres créateurs de qualités et mélangés à des artistes de musique, les festivaliers ont énormément appréciés cet environnement de créativité. L’événement fut un succès que nous renouvellerons avec plaisir et nous vous encourageons à y aller aussi !! Vous allez vous éclater !