aille d'avion au décollage entre mer et terre

La compensation carbone pour dire ciao au flight shaming !

Vous avez beau y mettre toute votre bonne volonté, il y a toujours des gestes écolos que vous ne pouvez pas faire. Car non, vous n’allez pas prendre 5 trains, 4 bus et 2 pirogues pour vous rendre au Vietnam lors que vos 3 semaines de vacances cet hiver. #flightshaming

Le carbone c’est tabou, on en viendra tous à bout !

Comme on le sait si bien depuis nos cours d’SVT du collège, le carbone participe au réchauffement climatique et affaiblit la couche d’ozone. Donc, il est vrai que si on veut agir concrètement sur notre impact carbone, on ne va pas se mentir, il faut arrêter de prendre l’avion. Ouille, ça fait mal aux oreilles (ou yeux plutôt), mais sauver la planète n’est pas sans sacrifice pour notre confort. Malgré tout, on peut agir de bonne volonté avec ce qu’on appel la « compensation carbone ».

La compensation carbone, hmm c’est quoiii ?

C’est simple, lorsque vous vous déplacez en train, en avion, en voiture ou autre, vous produisez du carbone. Alors pas vous en tant que corps humain, mais votre action de déplacement via un moyen de transport.

L’idée de la compensation carbone se fait en 3 étapes :

  1. Tout d’abord, vous calculez le poids de carbone que votre déplacement à généré (souvent en kilos ou en tonnes).
  2. Ensuite vous le convertissez en argent.
  3. Puis vous la versée à une association qui porte un projet qui va compenser le carbone que vous avez généré avec votre voyage.

Une idée sympathique mais…

Sans aucun doute, mener cette action de compensation est mieux que de ne rien faire du tout. Mais on peut aussi se poser quelques questions, notamment, que vaut 1 kilo de carbone généré ? pourquoi le prix varie pour un même trajet ? si je donne cet argent pour replanter des arbres, alors les 3 800 tonnes de carbone que j’ai généré pour mon trajet Paris-Vietnam ne seront pas compensés tout de suite, qui va vérifier que ce sera bien le cas plus tard ?

De nombreuses associations prônent cette « compensation carbone », car il est vrai qu’elle leur apporte un revenu supplémentaire qui, peut importe le projet qu’il financera, servira à une bonne cause.

Chez La Mouche Poulette nous vous encourageons donc à calculer vos émissions carbone, car c’est comme les calories dans les biscuits, on est toujours très surpris du chiffre inscrit au dos du paquet. Vous pouvez utiliser ce site : 

www.climatmundi.fr

Pour ce qui est de reverser votre compensation carbone à une association, c’est aussi un geste que nous encourageons. Mais ce n’est pas le seul. N’attendez pas votre prochain voyage pour soutenir les projets qui comptent. Il y en a surement un pour le développement d’avions 0 carbone quelque part, auquel vous pouvez donner 100 000 € maintenant ou 5€ tous les mois 😉

Bannière article de blog les marchés de noël 2018

Nous retrouver dans les magasins éphémères de Noël

Pour les fêtes de fin d’année 2018, La Mouche Poulette est venue à votre rencontre dans plusieurs magasins éphémères à Paris ! C’est avec grand plaisir que nous vous avons reçu sur nos stands, expliqué notre concept et présenté nos pièces exclusives.

Tout d’abord nous étions dans la galerie éphémère Au Médicis, organisé par La Bobette, une marque française de lingerie artistique que nous aimons beaucoup. 16 artistes et créateurs étaient exposés dans cette boutique / galerie.

Ensuite nous avons passé 2 jours au Carreau du Temple sur le marché des créateurs organisé par l’agence de communication Klin d’œil. Pas moins de 70 créateurs étaient réunis dans cet immense hall.

Pour finir, nous étions à La Fabrique du Père Noël rue de Ternes, puis rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie. Evénement organisé par La Fine Equipe.

 

Merci à toutes les supportrices (et supporters !) de la consommation responsable et locales, aux baroudeuses des temps modernes et aux femmes pétillantes que nous avons rencontré.

Nous avons hâte de toutes vous (re)voir aux prochains événements !

 

Clique ici pour retrouver toutes nos précédentes participation à des marchés de créateurs.

Bannière article de blog Daboba

DADOBA – “S’aimer, c’est se connaître et prendre plaisir à se sublimer”

La Mouche Poulette est fière d’avoir attirée l’attention d’une femme indépendante et ambitieuse, la jolie Dabo. Conseillère en image et en communication digitale, Dabo BA nous a contacté sur Instagram afin de nous proposer un partenariat.

C’est avec plaisir que nous avons accepté cette collaboration avec Dabo. Pourquoi ? Car c’est pour nous l’occasion de vous présenter une femme qui partage nos valeurs et les applique dans son métier : l’estime et la confiance en soi, l’indépendance mentale (et oui, il n’y a pas que l’aspect financier !) et l’affranchissement des peurs.

Voici un extrait que vous pouvez retrouver sur son site Dadoba.com qui parle de mode vestimentaire, de conseil en image et d’estime de soi.

J’ai crée ce site non seulement pour vous apporter mes conseils en image et vous montrer mes tenues de mode mais aussi d’échanger avec vous les vôtres. Car, je pense, qu’il faut maîtriser l’image que l’on véhicule. Il est important de valoriser chaque femme en fonction de son unicité, en prenant en compte sa morphologie et sa colorimétrie.  Il est évident que se sentir belle passe grandement par l’aspect physique et la façon dont on perçoit son corps.

Nous vous invitons à lire son article sur La Mouche Poulette en cliquant ci-dessous :

Lire l'article de Daboba

 

Daboba avec la robe Peony de La Mouche Poulette

Partir vivre à l’étranger, les étapes clés de Safia Vendome

La blogueuse mode et voyage Safia Vendome, raconte son déménagement de la France vers l’Espagne. A travers cette vidéo elle décrit son expérience de vie et les 5 étapes clés qu’elle a rencontré.

Profitez de son expérience en visionnant sa vidéo « Comment partir vivre à l’étranger ? » ci-dessous !


Rendez-vous sur sa chaîne YouTube pour plus de vidéos.

Bannière article de blog travail et voyage

Comment allier son travail et les voyages ?

Comment allier son travail et les voyages ? Voilà une question que toutes les personnes touchées par le syndrome du « globe trotteur » se posent…

Découvrez ci-dessous des méthodes qui vous permettront d’allier votre travail et les voyages. Certaines demandent plus de courage que d’autres, mais si ou en somme à une telle réflexion c’est bien que ce courage est juste au bout de nos doigts, n’est-ce pas ?…

Les méthodes classiques pour allier son travail et les voyages :

  • Bien choisir son travail ! Ça parait bête mais c’est essentiel. Listez vos critères prioritaires et trouvez le job en conséquence. Pour ma part, ce que je voulais c’était : bien gagner ma vie, voyager et travailler dans le marketing. Mes choix ont donc été fait en conséquence : j’ai travaillé dans une entreprise issue des nouvelles technologies (ce secteur rapporte bien), l’entreprise était internationale et dans mes missions marketing il devait y avoir un volet « événementiel ». De cette façon j’ai pu voyager avec mon travail dans plusieurs capitales européennes !
  • Cumulez vos congés. On ne va pas se le cacher, peu de managers apprécient que vous posiez 3 semaines à la suite. Pourtant 3 semaines c’est bien ce qu’il faut pour profiter pleinement d’un voyage et déconnecter. Je vous encourage donc à négocier ce point dès votre arrivée dans une société. Bien que vous ayez peu d’arguments de votre côté, ceux-ci sont forts : partir hors période scolaire (vos collègues avec enfants seront contents que vous assuriez l’intérim pendant les grandes vacances) et en période creuse (profitez du relâchement annuel de l’activité pour partir sans laisser trop de sujets à suivre)… The cherry on the cake : ramenez toujours un petit cadeau à votre service du pays que vous avez visité 😉

Les méthodes originales (ou du 21ème siècle mais tout le monde n’est pas prêt…) :

  • Bien choisir son métier (ou sa reconversion !?). Ici je m’adresse aux personnes qui savent le plus tôt possible qu’elles ont la bougeotte ou qui trouvent le courage de se reconvertir professionnellement. Depuis quelques temps maintenant, certains métiers peuvent être exercés à distances et de nouveaux modes de travail sont accessibles. Choisissez d’être « digital nomade » et ne vous enfermez pas dans des métiers qui sont coincés entre les murs d’une entreprise.
  • Allez directement dans un pays que vous souhaitez visiter sur une longue durée. Rien de mieux pour apprendre la langue (si jamais elle vous fait défaut), découvrir la population locale et vous immerger complètement dans la culture d’un pays étranger. Vous pouvez commencer par un métier qui n’est pas le votre, le temps d’apprendre et de vous sentir à l’aise avec le pays. Généralement, cette expérience de travaille/voyage est la plus enrichissante. Que se passera-t-il quand vous voudrez revenir travailler en France ? Les entreprises vous accueilleront à bras ouvert, maintenant il est rare de rencontrer quelqu’un qui n’a pas eu une expérience longue à l’étranger. C’est une véritable ouverture de l’esprit et de preuve de débrouillardise qui plait aux professionnels. N’ayez donc aucune crainte et prenez là cette année « sabbatique » !!

 

Si vous aussi vous avez des méthodes pour allier le travail et les voyages, c’est avec plaisir que vous pouvez les partager !

Arrêter son travail et vivre de sa passion

Arrêter son travail et vivre de sa passion : un risque qui en vaut la peine ?

Vivre de sa passion c’est arrêter son travail, ce qui signifie sortir des codes et sortir des lignes blanches tracées par nos mœurs, c’est là tout le défi. Peu importe quelle est la passion de laquelle vous souhaitez vivre, il y a de la place pour touts types d’activités et pour tout le monde (combien de marque de vêtements ? Combien de restaurants ?…).

 

Votre passion se fait remarquer

Le design de vêtements pour moi était à la base un passe-temps. Je faisais ça en parallèle de mon alternance, puis en parallèle de mon travail. Ce n’était pas une finalité de pouvoir en vivre, non pas que je ne le voulais pas, mais je ne l’avais jamais envisagé comme possible.

Puis vient le temps de la reconnaissance. C’est parce que des boutiques et des blogueuses m’ont démarché via les réseaux sociaux que j’ai commencé à voir les choses autrement.

 

Vous n’arrivez plus à allier travail et passion

Après plusieurs années à combiner mon travail de Responsable marketing et celui de styliste, la fatigue m’a rattrapée et je me suis obligée à choisir : travailler à 100% sur ma marque de vêtement ou arrêter (l’entre deux n’étant physiquement et psychologiquement plus envisageable).

Bien que j’appréciai énormément mon travail et mes collègues (ahah oui c’est possible), j’ai choisi de les quitter pour me consacrer à 100% à mon projet.

Il faut se lancer. Nous ne devons pas avoir des regrets et passer à côté de nos rêves.

 

Un rêve devenu réalité

Aucune journée ne se ressemble ! Ce plongeon dans l’inconnu procure un agréable sentiment de liberté.

Il y a forcement des hauts et des bas, mais l’épanouissement professionnel et personnel que cette décision m’apporte en vaut largement les sacrifices. C’est la réalisation d’un rêve financé par mes ressources patiemment épargnées.

Aujourd’hui, la satisfaction de mes clientes est la plus belle des récompenses.

Pitchfork festival à Paris

Pitchfork festival 2017 : La Mouche Poulette présente sur le marché des créateurs

Pour la rentrée 2017, La Mouche Poulette était présente sur le marché des créateurs du Pitchfork festival !

Tout droit venu des United States of America (USA baby!), l’édition européenne du Pitchfork festival s’est produite à Paris en France début novembre et, à la différence des Etats-Unis, a été complété d’un marché de créateurs ! Bien que mondialement connu et devenant aussi populaire que Coachella, le festival de musique Pitchfork fait doucement sa place auprès des français. Un public international s’y déplace pour profiter sur 3 jours, d’artistes connus et aux genres diversifiés.

Depuis quelques années et pour l’édition européenne seulement, un marché de créateurs vient enrichir l’expérience du Pitchfork. Ce marché organisé par Klin d’œil, permet aux festivaliers de découvrir des créateurs de toutes sortes (vêtements, maroquineries, bijoux, céramiques…) et de compléter leur expérience créative dans ce lieu.

 

La Mouche Poulette, l’esprit festivalier !

kelin d œil marche createur pitchfork la mouche pouletteLors d’événements, beaucoup de clientes nous associent à l’esprit Coachella, notamment pour les valeurs que nous partageons : la liberté en s’évadant le temps d’un voyage/d’un festival, passer de bons moments dans des environnements différents, ne plus se soucier et juste profiter…

Ce sentiment est aussi partagé par l’agence Klin d’œil (les organisateurs du marché vous vous souvenez 😉 ) qui nous ont confirmé que le style de La Mouche Poulette correspondait à l’esprit du festival.

 

Des valeurs partagées mondialement

Installées sur le marché du Pitchfork pendant 3 jours, nous voilà en confrontation directe avec des festivaliers partageant nos valeurs, cela quelque soit leur nationalité. Egalement aux côtés d’autres créateurs de qualités et mélangés à des artistes de musique, les festivaliers ont énormément appréciés cet environnement de créativité. L’événement fut un succès que nous renouvellerons avec plaisir et nous vous encourageons à y aller aussi !! Vous allez vous éclater !

La Mouche Poulette expose à la Casa Corona, en plein cœur du marais

ÉVÉNEMENT : CASA CORONA

C’est dans un magnifique hôtel particulier en plein cœur du marais que l’événement la casa corona a déposé ses valises cet été.

La Mouche Poulette expose à la Casa Corona

La Mouche Poulette y a exposé sa collection printemps/été 2017 (et quelques pièces 2018 c’est vrai) pour une durée de trois jours. Au programme, Dj set, créateurs, espace détente et véritable jungle végétale sur la terrasse.

La préparation d’un événement

Lorsque l’on débute, l’organisation d’un événement n’est pas quelque chose de simple. Il faut faire face à beaucoup de stress : la préparation du stand, terminer les collections, prévoir suffisamment de stock… se préparer psychologiquement à montrer les nouvelles créations au public (est-ce que ma nouvelle collection va plaire ?!!).

Ces 3 jours à la casa corona nous ont permis tester la nouvelle collection, et quel accueil sympathique des clientes ! Des sourires à perte de vue et des encouragements à n’en plus finir 🙂

 

La Mouche Poulette casa corona evenement paris marais

Ensuite vient ma partie préférée : l’ouverture de l’événement

Quel plaisir de voir tous ce travail accompli ! Le soutien de vos proches et ami(e)s qui viennent sur le stand, toutes mes clientes fidèles qui me suivent et adhèrent au concept de La Mouche Poulette me rappel que ce projet n’est pas sans but. Qu’il touche les valeurs d’autres personnes.

Il y a aussi les autres exposants. Eux comprennent mieux que personne d’autre les problématiques que l’on rencontre et deviennent, pourquoi pas, vos amis.

 

D’ailleurs, à cet événement organisé par le collectif de mode éthique et responsable Ethipop, nous avons pu y retrouver notre amie Eli Grita avec ses vestes et sacs incroyables. Ou encore la marque de sacs et pochettes issa bâ.

 

 

Retrouvez quelques articles sur l’événement :

  • Un jardin bar éphémère _ doitinparis
  • Casa Corona et sa maison d’artistes débarquent à Paris à partir du 5 juillet _ timeout
  • La Casa Corona, un nouveau lieu d’évasion éphémère à Paris _ nova

Atelier Meraki : La Mouche Poulette participe à son 1er défilé !

La Mouche Poulette participe à son 1er défilé pour l’Atelier Meraki !

La rencontre avec Meraki

Par moment, il y a des opportunités que nous sommes incapables de refuser. En février (2017) nous avons rencontré Shérif et Morgane, les créateurs de l’Atelier Meraki (pépinière d’entreprises où se retrouvent créateurs et artistes pour travailler sur leurs projets), qui organisaient un défilé.

Un nouveau défi pour La Mouche Poulette

Les mois passent, nous sommes en juin, le défilé approche et la Mouche Poulette est officiellement à l’affiche de cet événement !

Décider de participer ne fut pas un choix facile. C’est le 1er défilé, organisé par des professionnels du milieu, auquel La Mouche Poulette est conviée. Les enjeux sont importants et l’est tout autant la charge de travail pour être prêt dans les temps. Mais parce que chez La Mouche Poulette notre mantra c’est le dépassement de soi, nous avons choisi de relever ce défi (non sans pression!).

La préparation pour le défilé

  1. La collection : le secret de notre styliste ? Suivre son instinct et foncer ! Cette année-là, la collection étaient fleurie, lumineuse et aussi téméraire que Frida Kahlo dont l’un des modèles de shorts porte son nom.
  2. Les accessoires : très importants pour compléter l’état d’esprit que l’on souhaite inspirer par nos tenues. Cette étape prend du temps et doit être faite très sérieusement, les accessoires aident les clientes à s’identifier aux modèles.
  3. Les mannequins : grâce aux ressources de l’Atelier Meraki, nous avons sélectionné plusieurs mannequins qui avaient l’esprit La Mouche Poulette en elles (#baroudeuses), puis nous avons procédé aux essayages.
  4. Les répétitions : avec plus de 10 marques et une dizaine de mannequins par marque, faire sa place dans ce défilé n’a pas été chose facile. Nous remercions Vincent McDOOM, le Directeur Artistique, qui par ses précieux conseils nous à fait énormément évoluer lors des répétitions et nous a proposé de faire l’ouverture !

Le jour J.

Réveillées aux aurores, dans un état d’excitation intense ! Derniers essayages pour les filles et hop en piste ! Le défilé s’est très bien passé et la collection a été très appréciée par le public.

Découvrez les photos du défilé ici !

Rencontre avec Soreya blogueuse en chef de Mes Yeux Sur Toi ( M.Y.S.T)

Soreya Mes Yeux Sur Toi

Rencontre avec Soreya de Mes Yeux Sur Toi

La blogueuse en chef de Mes Yeux Sur Toi ( M.Y.S.T)

Aujourd’hui je vous présente Soreya, la blogueuse en chef de @mesyeuxsurtoi, qui a accepté un défi que je lui proposais : associer à sa façon une jupe ultra girly La Mouche Poulette.

Autant dire que le défi est amplement réussi (j’adore le look 😀 ) !

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, je souhaite partager avec vous mon expérience sur cette rencontre. Je n’ai pas l’habitude de contacter des blogueuses, mais ici j’ai vu en Soreya un très beau duo entre nos deux univers.

La première victoire de La Mouche Poulette

Contacté via Instagram par un message court et direct, c’est au bout de quelques heures qu’elle a accepté de relever ce défi ! On s’est rencontré, le courant est super bien passé et j’ai été agréablement surprise en voyant le résultat des photos 🙂 Allez faire un tour, vous aussi vous allez adorer www.mesyeuxsurtoi.com.

Une collaboration qui donne du sens

Partageant les valeurs de La Mouche Poulette, Soreya a souhaité faire connaître notre concept à ses abonnés et nous l’en remercions.

La sensation que l’on ressent lorsque d’autres personnes adhèrent à un projet que l’on porte, est plus qu’agréable ! L’envie de toucher le public et d’agrandir la communauté en est d’autant plus boostée.

 

Il ne faut pas se mettre de barrières, il faut suivre ses ambitions et le faire avec le cœur.