Bannière blog Ethikal salopette short éthique

Ethikal – le blog de la mode éthique

Launy, engagée dans la mode éthique et fondatrice d’Ethikal, nous à contacté pour parler de nous sur son blog ! Nous avons accepté avec joie et je vais vous expliquer pourquoi.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, Ethikal est un blog sur la mode éthique créé par Launy. Juriste passionnée par le développement durable et la défense des droits humains, Launy à a cœur de défendre ce en quoi elle croit. Sur son blog c’est une mode différente qu’elle veut faire découvrir à sa communauté, à travers des marques de prêt-à-porter engagées envers l’environnement.

Bien au fait des besoins mode de ses concitoyens, Launy partage des marques pour tous les styles vestimentaire et toutes les morphologies. Mais elle ne s’arrête pas là, grâce à sa chaîne YouTube elle donne des conseils mode et consommation éthique ou parle de sujets de société, elle anime aussi des workshops lors d’événements spéciaux.

C’est afin de présenter La Mouche Poulette à sa communauté et pour mettre en valeur notre travail avec des tissus de fin de série de grandes enseignes (vous pouvez voir ici comment on fait), qu’Ethikal nous à contacté. Découvrez son article et son blog ci-dessous !

Lire l'article d'Ethikal

 

Ethikal en salopette short fleuri éthique La Mouche Poulette

Launy porte ici la solpette short Hokkaido. Découvrez toutes ces photos sur son site.

Bannière article de blog Agnes-Alazard-Julie-Coudry

Agnès Alazard (ex DG Aufeminin Group) et Julie Coudry (cofondatrice Jobmaker), leurs conseils pro. de femmes à femmes

Jeudi nous avons assisté à une conférence “Sistership” organisée par l’incubateur de startup The family. Par cet événement dédié aux entrepreneuses, nous avons découvert des femmes aux parcours très inspirants !

La salariée passionnée

Nous avons notamment écouté Agnès Alazard, ex Directrice Générale chez Aufeminin Group pendant 11 ans et maintenant chez VECTAURY. En prenant pour exemple les expériences qu’elle a traversée tout au long de sa carrière, elle a partagé avec nous ses recommandations pour affronter le monde professionnel.

  • Se trouver un mentor, une personne à qui on veut ressembler, qui révélera notre éclat, est une chance pour grandir et s’épanouir.
  • Lorsqu’on est en position de dé-confort, c’est qu’on ne sait pas. Il faut donc sans cesse apprendre pour savoir et maîtriser un minimum.
  • En période de doute il faut se rappeler nos valeurs, elles nous montrent le chemin. Elles sont ce dont nous sommes fière.
  • Si on perd le contrôle d’une situation, il faut prendre du recule pour avoir une vue d’ensemble sur le projet.
  • Le temps qui passe ne doit pas nous empêcher de garder notre fraîcheur et énergie de nos 16 ans.
  • Pour réussir, il ne s’agit pas d’être ambitieux mais de faire les choses en GRAND, pas seulement bien. Il faut embrasser et surpasser nos difficultés.

Lors de cet entretien Agnès ne manque pas de nous rappeler que le syndrome de l’imposture dans le milieu professionnel est plus grand chez nous mesdames, car les valeurs défendues en entreprise ne sont pas les même qu’à l’école (rendre ses devoirs à temps, faire ce que le professeur attend… VS être bon à raconter son histoire, faire les choses à sa façon…).

L’entrepreneuse fougueuse

Nous avons également assisté à l’intervention de Julie Coudry, la cofondatrice de Jobmaker. Véritable entrepreneuse, Julie nous a parlé de sa société et a partagé avec nous quelques conseils pour les femmes qui entreprennent tout d’abord.

Les périodes de doutes pour les femmes qui entreprennent sont trèèès nombreuses. Il faut réaliser que ces doutes fréquents sont le plus souvent sur soi et non sur la stratégie de l’entreprise. Ils doivent donc repartir aussi vite qu’ils sont apparu car ils n’ont pas lieu d’être. Ayez confiance en vous !

Ensuite nous avons abordé le sujet du sexisme féminin en milieu professionnel. Ces réflexions déplacées données par des hommes parce que nous n’avons pas le même sexe qu’eux.

Au quotidien nous vivons toutes des situations sexistes et souvent on ne s’en rend même pas compte tellement c’est courant. Bien que ce soit difficile, il faut essayer de réagir quand on en est victime. Pour Julie, en cas de réflexion dans le cadre professionnel, il faut rappeler que vous êtes ici pour parler travail et que cette réflexion semble hors du sujet. Il est aussi important que les hommes qui partagent votre avis vous soutiennent en exprimant le dérangement que ce commentaire leur pose.

Bien que toute expérience est différente et que lire des recommandations est plus facile que de les appliquer, il semble néanmoins qu’être informé, vouloir faire plus que bien et se faire confiance, soient les ingrédients pour avancer jusqu’au sommet !

Bannière article de blog Daboba

DADOBA – “S’aimer, c’est se connaître et prendre plaisir à se sublimer”

La Mouche Poulette est fière d’avoir attirée l’attention d’une femme indépendante et ambitieuse, la jolie Dabo. Conseillère en image et en communication digitale, Dabo BA nous a contacté sur Instagram afin de nous proposer un partenariat.

C’est avec plaisir que nous avons accepté cette collaboration avec Dabo. Pourquoi ? Car c’est pour nous l’occasion de vous présenter une femme qui partage nos valeurs et les applique dans son métier : l’estime et la confiance en soi, l’indépendance mentale (et oui, il n’y a pas que l’aspect financier !) et l’affranchissement des peurs.

Voici un extrait que vous pouvez retrouver sur son site Dadoba.com qui parle de mode vestimentaire, de conseil en image et d’estime de soi.

J’ai crée ce site non seulement pour vous apporter mes conseils en image et vous montrer mes tenues de mode mais aussi d’échanger avec vous les vôtres. Car, je pense, qu’il faut maîtriser l’image que l’on véhicule. Il est important de valoriser chaque femme en fonction de son unicité, en prenant en compte sa morphologie et sa colorimétrie.  Il est évident que se sentir belle passe grandement par l’aspect physique et la façon dont on perçoit son corps.

Nous vous invitons à lire son article sur La Mouche Poulette en cliquant ci-dessous :

Lire l'article de Daboba

 

Daboba avec la robe Peony de La Mouche Poulette

Arrêter son travail et vivre de sa passion

Arrêter son travail et vivre de sa passion : un risque qui en vaut la peine ?

Vivre de sa passion c’est arrêter son travail, ce qui signifie sortir des codes et sortir des lignes blanches tracées par nos mœurs, c’est là tout le défi. Peu importe quelle est la passion de laquelle vous souhaitez vivre, il y a de la place pour touts types d’activités et pour tout le monde (combien de marque de vêtements ? Combien de restaurants ?…).

 

Votre passion se fait remarquer

Le design de vêtements pour moi était à la base un passe-temps. Je faisais ça en parallèle de mon alternance, puis en parallèle de mon travail. Ce n’était pas une finalité de pouvoir en vivre, non pas que je ne le voulais pas, mais je ne l’avais jamais envisagé comme possible.

Puis vient le temps de la reconnaissance. C’est parce que des boutiques et des blogueuses m’ont démarché via les réseaux sociaux que j’ai commencé à voir les choses autrement.

 

Vous n’arrivez plus à allier travail et passion

Après plusieurs années à combiner mon travail de Responsable marketing et celui de styliste, la fatigue m’a rattrapée et je me suis obligée à choisir : travailler à 100% sur ma marque de vêtement ou arrêter (l’entre deux n’étant physiquement et psychologiquement plus envisageable).

Bien que j’appréciai énormément mon travail et mes collègues (ahah oui c’est possible), j’ai choisi de les quitter pour me consacrer à 100% à mon projet.

Il faut se lancer. Nous ne devons pas avoir des regrets et passer à côté de nos rêves.

 

Un rêve devenu réalité

Aucune journée ne se ressemble ! Ce plongeon dans l’inconnu procure un agréable sentiment de liberté.

Il y a forcement des hauts et des bas, mais l’épanouissement professionnel et personnel que cette décision m’apporte en vaut largement les sacrifices. C’est la réalisation d’un rêve financé par mes ressources patiemment épargnées.

Aujourd’hui, la satisfaction de mes clientes est la plus belle des récompenses.

Rencontre avec Soreya blogueuse en chef de Mes Yeux Sur Toi ( M.Y.S.T)

Soreya Mes Yeux Sur Toi

Rencontre avec Soreya de Mes Yeux Sur Toi

La blogueuse en chef de Mes Yeux Sur Toi ( M.Y.S.T)

Aujourd’hui je vous présente Soreya, la blogueuse en chef de @mesyeuxsurtoi, qui a accepté un défi que je lui proposais : associer à sa façon une jupe ultra girly La Mouche Poulette.

Autant dire que le défi est amplement réussi (j’adore le look 😀 ) !

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, je souhaite partager avec vous mon expérience sur cette rencontre. Je n’ai pas l’habitude de contacter des blogueuses, mais ici j’ai vu en Soreya un très beau duo entre nos deux univers.

La première victoire de La Mouche Poulette

Contacté via Instagram par un message court et direct, c’est au bout de quelques heures qu’elle a accepté de relever ce défi ! On s’est rencontré, le courant est super bien passé et j’ai été agréablement surprise en voyant le résultat des photos 🙂 Allez faire un tour, vous aussi vous allez adorer www.mesyeuxsurtoi.com.

Une collaboration qui donne du sens

Partageant les valeurs de La Mouche Poulette, Soreya a souhaité faire connaître notre concept à ses abonnés et nous l’en remercions.

La sensation que l’on ressent lorsque d’autres personnes adhèrent à un projet que l’on porte, est plus qu’agréable ! L’envie de toucher le public et d’agrandir la communauté en est d’autant plus boostée.

 

Il ne faut pas se mettre de barrières, il faut suivre ses ambitions et le faire avec le cœur.