la nature et la consommation responsable

Consommation responsable appliquée à la mode

“Responsables”, “durables”, “tree care”, “ours polaire forever”, “dodo never die”, “1 pin’s acheté, la planète sauvée”… sont des mots que tu as déjà vu quelque part ? partout même ! Secteur de la mode inclut !??

De plus en plus, des marques de mode se lancent sur ce créneau et toi tu as envie d’acheter quand tu lis « collection responsable ». C’est bien. Il faut continuer sur ta lancée et en parler à tes ami(e)s. Car oui, on peut tous bien s’habiller sans pourrir notre planète, il suffit de se poser les bonnes questions avant d’acheter.

 

La consommation responsable, c’est quoi ?

C’est acheter tout en pensant à la préservation de nos ressources environnementales, l’équité sociale et le développement économique. Suivant nos préférences, chacun va choisir les produits qui lui correspondent.

  • Ton crédo c’est la protection de l’environnement : produits bio, bilan carbone faible, pas de déforestation, pas de tests sur les animaux, zéro déchet, anti-gaspillage, recyclé… sont les mots qui comptent pour toi.
  • Ton cheval de bataille c’est la justice sociale : commerce équitable, conditions de travail, transparence des sociétés de fabrication, respect de la culture locale… sont les mentions qui te parlent.
  • Ta priorité c’est le développement de l’économie : produits locaux, circuits courts, autonomie des producteurs, création d’emplois, insertion travailleurs… c’est ce qui te plaît.

En étant conscient de l’impact de ta consommation sur ces 3 critères et en choisissant de mieux consommer, là tu es un acheteur responsable ! Félicitations !!

 

Consommer responsable pour ma garde-robe, c’est possible ?

Oui et c’est facile pour des vêtements de seconde main. Nous te recommandons :

  • les applications pour acheter des vêtements qui ne sont plus portés et dorment dans les placards de tes voisins (Vinted, Vide dressing, Vestiaire collective, Le Bon Coin… il y en a plein !).
  • les boutiques de friperies où tu peux trouver des looks vintage très cool et rares.
  • le DIY en personnalisant et en réparant tes vêtements troués ou démodés.

Pour acheter du neuf, il va falloir y mettre un peu plus du tient :

1. en te posant des questions :

  • la production est-elle locale ou internationale ?
  • quelles sont les matières utilisées ?
  • la marque joue-t-elle la transparence ?
  • aide-t-elle une association ?
  • réduit-elle ses emballages ?
  • est-elle anti-gaspillage ?

Il y a tout un tas de questions à se poser pour mieux consommer. Les marques sont spécialistes pour installer le flou dans nos têtes : « achetez mon produit, il est responsable », hmm mais encore ?

2. en te rendant sur des plateformes qui référencent des marques responsables :

  • Sloweare c’est la mode positive
  • Kabane joue la transparence de ses références
  • Wess pour son concept 5 pièces pour 30 looks
  • WeDressFair sélection de produits responsable
  • … et bien plus !

3. en allant voir au-delà des marques les plus connues ! Tu seras surprise par le nombre de créateurs qui sont déjà sur le bon chemin et n’attendent que toi pour avancer.

 

Le secret est donc de lire les étiquettes, questionner les vendeuses ou poser des questions directement sur le site web ou les réseaux sociaux, ou encore faire jouer ton imagination pour revaloriser tes vêtements. Et si quelque chose te chiffonne, et bien, savoir renoncer à ce magnifique pantalon ! C’est dur, mais c’est en te détournant d’elles que les marques vont changer pour te récupérer 😉 .

Bannière article de blog sur le livre de Jonathan Lehmann

Livre “Journal intime d’un touriste du bonheur”

Ce titre vous inspire ? Et la phrase d’accroche alors “Le voyage en Inde d’un golden boy repenti en quête de sagesse” ? Personnellement, ce n’est pas le genre de livre que j’ai l’habitude d’emporter dans les transports en commun. Donné par une amie, qui elle-même l’avait eu par une amie, je commence ma lecture de ce livre transmis d’amie en amie. C’est un texte autobiographique de Jonathan Lehmann, avocat qui se drogue, fait la fête et quitte tout pour partir en retraite spirituelle en Inde.

Au-delà de ce que nous pouvons entendre ou lire sur la méditation ou le développement personnel, Jonathan Lehmann nous présente à travers ses expériences et son style plein d’humour des tas de pratiques pour nous faire réfléchir et vivre la vie autrement. Une vie sans stress, peurs et angoisses.

Bien que je n’ai rien en commun avec cette personne, j’apprécie que nous puissions nous retrouver dans des états émotionnels similaires et qu’il partage avec nous ses solutions pour changer. Ci-dessous je vous décris en quelques lignes les concepts qui m’ont le plus interpellés :

Les relations amoureuses

Les “flammes jumelles” seraient des personnes qui nous mettent hors de nous et font ressortir nos pires côtés; au contraire les “âmes sœurs” seraient des personnes qui nous complètent et nous apaisent.

La zone magique

On dit souvent qu’il faut sortir de sa zone de confort. Ici, Jonathan nous explique ce qu’il y a dans cet inconnu qui est après notre zone de confort et qui peut nous permettre d’atteindre un état d’esprit magique !

La loi de l’attraction

Concentrer son énergie mentale pour matérialiser ce que l’on désire. C’est un peu “tu attires ce que tu dégages”. Une personne qui s’aime (pas les narcissiques qui aiment leur reflet), attira un être pour l’aimer aussi, une personne énervée attirera les situations conflictuelles…

Dissoudre la négativité par la bienveillance

“…répondre à de la souffrance par de la souffrance, ne fait qu’augmenter le niveau globale de souffrance. C’est mathématique.”

Remporter un conflit en soumettant l’autre n’apaisera pas la négativité du moment qui vous tire vers le bas. La compassion est la vrai clé pour dissoudre la négativité et laisser place à la bienveillance, beaucoup plus agréable émotionnellement.

 

Après la lecture de ce livre drôle et instructif, j’ai réussi à mettre des mots sur des connaissances et des pratiques, et j’ai découvert une autre vision du bonheur. Maintenant, moi aussi j’ai passé ce livre à une amie :).

Et si tu veux en savoir plus sur le livre et son auteur, voici son site lesantiseches.com.

Bannière article de blog Daboba

DADOBA – “S’aimer, c’est se connaître et prendre plaisir à se sublimer”

La Mouche Poulette est fière d’avoir attirée l’attention d’une femme indépendante et ambitieuse, la jolie Dabo. Conseillère en image et en communication digitale, Dabo BA nous a contacté sur Instagram afin de nous proposer un partenariat.

C’est avec plaisir que nous avons accepté cette collaboration avec Dabo. Pourquoi ? Car c’est pour nous l’occasion de vous présenter une femme qui partage nos valeurs et les applique dans son métier : l’estime et la confiance en soi, l’indépendance mentale (et oui, il n’y a pas que l’aspect financier !) et l’affranchissement des peurs.

Voici un extrait que vous pouvez retrouver sur son site Dadoba.com qui parle de mode vestimentaire, de conseil en image et d’estime de soi.

J’ai crée ce site non seulement pour vous apporter mes conseils en image et vous montrer mes tenues de mode mais aussi d’échanger avec vous les vôtres. Car, je pense, qu’il faut maîtriser l’image que l’on véhicule. Il est important de valoriser chaque femme en fonction de son unicité, en prenant en compte sa morphologie et sa colorimétrie.  Il est évident que se sentir belle passe grandement par l’aspect physique et la façon dont on perçoit son corps.

Nous vous invitons à lire son article sur La Mouche Poulette en cliquant ci-dessous :

Lire l'article de Daboba

 

Daboba avec la robe Peony de La Mouche Poulette

Arrêter son travail et vivre de sa passion

Arrêter son travail et vivre de sa passion : un risque qui en vaut la peine ?

Vivre de sa passion c’est arrêter son travail, ce qui signifie sortir des codes et sortir des lignes blanches tracées par nos mœurs, c’est là tout le défi. Peu importe quelle est la passion de laquelle vous souhaitez vivre, il y a de la place pour touts types d’activités et pour tout le monde (combien de marque de vêtements ? Combien de restaurants ?…).

 

Votre passion se fait remarquer

Le design de vêtements pour moi était à la base un passe-temps. Je faisais ça en parallèle de mon alternance, puis en parallèle de mon travail. Ce n’était pas une finalité de pouvoir en vivre, non pas que je ne le voulais pas, mais je ne l’avais jamais envisagé comme possible.

Puis vient le temps de la reconnaissance. C’est parce que des boutiques et des blogueuses m’ont démarché via les réseaux sociaux que j’ai commencé à voir les choses autrement.

 

Vous n’arrivez plus à allier travail et passion

Après plusieurs années à combiner mon travail de Responsable marketing et celui de styliste, la fatigue m’a rattrapée et je me suis obligée à choisir : travailler à 100% sur ma marque de vêtement ou arrêter (l’entre deux n’étant physiquement et psychologiquement plus envisageable).

Bien que j’appréciai énormément mon travail et mes collègues (ahah oui c’est possible), j’ai choisi de les quitter pour me consacrer à 100% à mon projet.

Il faut se lancer. Nous ne devons pas avoir des regrets et passer à côté de nos rêves.

 

Un rêve devenu réalité

Aucune journée ne se ressemble ! Ce plongeon dans l’inconnu procure un agréable sentiment de liberté.

Il y a forcement des hauts et des bas, mais l’épanouissement professionnel et personnel que cette décision m’apporte en vaut largement les sacrifices. C’est la réalisation d’un rêve financé par mes ressources patiemment épargnées.

Aujourd’hui, la satisfaction de mes clientes est la plus belle des récompenses.